Le Chef Andreas Moller décroche une étoile au Guide Michelin

Après seulement un an à la tête des cuisines du restaurant « Copenhague », Andreas Møller obtient une étoile au Guide Michelin.

« Presque tous les Chefs rêvent un jour de décrocher une étoile au Guide Michelin. Mes rêves ne sont pas différents. Toutefois, mon ambition a toujours été d’accomplir cette prouesse par mon propre mérite et mes qualifications, en partant de rien, et non en prenant la suite d’une table déjà étoilée. J’ai toujours pensé que cela limiterait ma créativité et m’obligerait à suivre une direction préalablement tracée ».

Tels sont les propos que tenait déjà il y a quelques années le Chef Andreas Møller qui décroche aujourd’hui, comme un accomplissement, sa première étoile au restaurant Copenhague.

À seulement 35 ans, le Chef dispose d’un parcours unique qui lui a permis de côtoyer les plus grands noms de la gastronomie nordique. Après avoir fait ses premiers pas au restaurant Saison aux côtés d’Erwin Lauterbach, auprès duquel il découvre une approche spontanée et simplifiée de la cuisine en composant avec des produits de saison qu’il s’agit de dénaturer le moins possible, sa rencontre avec Claus Meyer, lors de son passage au Standard, finit d’asseoir cette conviction : proposer une cuisine qui respecte et sublime le produit, en conservant son expression la plus pure afin de créer une réelle émotion. Andreas Møller est enfin à la tête de deux restaurants à Copenhague, le Møller Snaps & Smorrebrod, et le Møller Kaffe Kokken, qui proposent chacun des plats emblématiques de la culture danoise.

Le produit est pour Andreas Møller une véritable obsession dans sa cuisine qui se veut très nature. Il s’agit pour lui d’en extraire la « substantifique moelle », afin d’en livrer la plus pure expression. L’essentiel, pour le Chef danois, est de conserver le produit dans son authenticité, de dénaturer le moins possible des saveurs qui n’ont d’autant plus de puissance que par leur caractère brut. En témoigne sa « Barbue Fumée / Céleri / Pomme », déjà plébiscitée par les plus fins gourmets. Ici, le céleri s’exprime d’une façon magistrale, tout en contraste entre le côté fumé de la Barbue, et la dimension acidulée de la pomme. C’est dans ce délicat équilibre que se joue une balance de saveurs et de textures qui donne au céleri toute sa profondeur.

« On n’est jamais meilleur que son dernier plat ». Si la cuisine du Chef Andreas Møller se caractérise par une insatiable recherche de la perfection, Le Chef danois n’en oublie pas pour autant ce qui pour lui définit l’essence de sa cuisine : l’émotion. A ses yeux, technicité et maîtrise ne sont là que comme les moyens conduisant la dégustation à l’émotion qui seule doit être la fin de la conception d’un plat afin de créer une véritable expérience culinaire.