Yves Clément, maître d’hôtel au Bristol et galerie Léage – Nec Plus Ultra n°411

Tours et détours dans les méandres presque secrets de l’excellence et de la création française. On ne s’en lasse pas, c’est à l’infini tant l’innovation est constante dans le domaine du luxe.

 

 

 

Je vous fais voyager avec l’artiste Yves Clément.

Il débute sous l’influence de Pollock, en le copiant d’abord puis en trouvant ses marques propres avec cette fameuse technique qu’est le « Dripping » directement sur papier, carton, ou toile de coton brut. La plus grande exposition de ses œuvres , US Grant Beach Hotel à San Diégo, l’un des 100 meilleurs hôtels du monde, avec les plus belles chambres de luxe du monde. La singularité d’Yves Clément ne se trouve pas seulement dans sa technique, mais dans sa façon de faire fructifier son œuvre. Malin ! Nous dirons même génial !

 

img1-2

 

 

 

Rencontre avec l’un des meilleurs maitre d’hôtel de son époque, Frédéric Kaiser.

Il œuvre à l’Epicure de l’hôtel Le Bristol, le meilleur palace d’Europe. Frédéric Kaiser redore le blason de cette profession avec élégance et savoir faire. Dire bonjour avec le sourire n’est pas suffisant. Recevoir et fidéliser le client d’un des meilleurs restaurant de Paris requiert quelques finesses innées pour la plupart, acquises pour les autres. La passion que Frédéric Kayser à de son métier de maitre d’hôtel peut faire naitre quelques vocations. Au passage, ce métier ouvre beaucoup de débouchés et la demande est forte dans les palaces du monde entier .

 

unnamed

lbp_640_360_restaurant_epicure_butterfly

 

 

 

Direction la rue Saint Honoré pour visiter la galerie d’antiquités spécialisée dans les meubles et objets du 18ème siècle. C’est Guillaume Léage qui nous reçoit et nous guide dans l’histoire subtile de l’art de vivre du siècle des Lumières.

 

hqdefault nrd_2015-167

 

 

 

 

Le 4 novembre

Rencontre avec un vrai grand talent de la mode, peu médiatisée Stéphanie Couderc à quelque chose à dire et à faire dans la mode. Pierre Joos, enseignant à Esmod Lyon en parle à merveille. C’est dans l’appartement de Elysabeth ( Le magasin de mode Margareth et moi à Lyon ) et Pierre Joos que Stéphanie Couderc va présenter ses modèles à des clientes qui apprécient son travail féminin et raffiné.

Stéphanie Couderc élève ses coupes si personnelle au rang d’intemporels, tantôt aux couleurs fortes, tantôt dans des tons plus sourds. Aux tissage et tweeds légers, de riches manteaux beiges affirment l’allure. La poésie, l’épure, l’extrême sophistication, la recherche toujours poussée pour chaque modèle, telles sont les signatures d’une créatrice identitaire, rare et juste.

Le rapport au vêtement devient sensible, affectif ; chacun se l’approprie, autorisé par une liberté qu’offre la créatrice alors même que chaque pièce exhale sa personnalité évanescente, cultivée, raffinée, encrée dans la vraie vie , voluptueuse autant que sensuelle, mais en nuances et subtilité.

 

Stéphanie Couderc - 25, rue des Envierges - Paris 750020 - Tel 06 60 18 31 00

 

maxresdefault-3 3e9e5d1c-7a83-4331-a034-b27c68ef7594 9ab295a7-73a1-4f0d-a295-09456dbe2da4