Maison Poursin

Je vous présente Karl LEMAIRE, pour qui le mot repreneur rime avec sauveur.

 

Il est né à Anger en Avril 1972. Ce jour là autour de son berceau il y eu probablement une réunion de tous les saints qui protègent les entrepreneurs, tant Karl Lemaire à la frénésie d’entreprendre. Il est fondateur des sociétés AC – DIS, Patron de la Maison Poursin.

En 2002, il crée avec Maryse Couty, la marque de Maryse à Paris, maison de parfum d’intérieur, fabriqués en France. 

En 2003, la petite fonderie d’étain basse pression spécialisée dans les petits accessoires de bijouterie fantaisie agonise dans une petite rue du quartier du Père Lachaise. L’entreprise est au bord de la faillite. Admiratif de ce savoir faire minutieux et de l’excellence industrielle. Karl Lemaire, reprend l’affaire et la sauve. Défendre coute que coute la manufacture française, tel est le postulat de Karl Lemaire, autodidacte et passionné par la maestria du luxe.

En 2012, Karl Lemaire sauve la société Unifast-Daudet basée en Belgique qui fabrique de
petits accessoires métalliques. L’entreprise à été créé par G.Daudet, inventeur de l’oeillet en
métal en 1828. 2016, la célèbre maison Poursin, bouclerie historique parisienne dans la production de
pièces d’attelage, harnachement et maroquinerie de luxe se meurt elle aussi, vidée du ¾ de
son personnel. Aujourd’hui, elle revit. Karl Lemaire à même embauché.
25 ans après sa création, la société AC-DIS, de petite entreprise est devenu un groupe qui
compte 45 employés et qui génère ( en 2017) un chiffre d’affaire de 5 millions d’€.
S’il gagne son pari, la boucle sera bouclée.

 

 

Cette histoire est développée dans un reportage diffusé sur FaceBook sur la chaine Nec plus
Ultra.

 

 

 

Pour ceux qui sont intéressé par l’artisanat. L’Institut national des Métiers d’Art – L’INMA
Institut-metierdart.org

Prix PAD Paris 2018

Prix Spécial du Jury

GALERIE WA DESIGN, France
Stand 32

 

Prix du Design Contemporain

GALERIE MOUVEMENTS MODERNES, France
Stand 05

 

Prix du Design du XXème siècle

GALERIE MATTHIEU RICHARD, France.
Stand 57

 

Prix du Stand

GALERIE HP LE STUDIO, France
Stand 66

Jean Boggio, 30 ans de créations

 

Qu’il exulte les pierres précieuses ou sublime l’architecture, l’art de Jean BOGGIO inévitablement provoque l’émotion. Les grandes maisons des arts décoratifs font appel à lui et que les réalisations de tous ordres de Jean BOGGIO ont ainsi été produites par : Hermes, Haviland, Daum, Chopard, le Ritz – Paris, Baccarat, Saint Louis, la maison Charles, les Emaux de Longwy, Raynaud, la faïence de Niderviller, la cristallerie de Portieux, Les héritiers, Roux Marquiand, Air France, Porthault, la ville de Lyon, les galeries Lafayette, la maison Tisserant, Tassinari et Chatel, NeoDKO pour une collection de papier-peint ou Pinton pour les tapisseries…

 

À découvrir sur http://www.interencheres.com/fr/meubles-objets-art/jean-boggio-30-ans-de-creation-ie_v104774.html 

 

Piaget célèbre la Saint Valentin au Royal Monceau – Raffles Paris

Cette année pour célébrer la Saint Valentin, la Maison Piaget s’associe au plus élégant des palaces parisiens Le Royal Monceau Raffles-Paris pour offrir une soirée inoubliable sous le signe de l’amour.

Quoi de mieux qu’un palace parisien pour mettre en valeur le « Décor palace », savoir-faire d’orfèvrerie unique à Piaget ?
Pour rendre hommage à la plus illustre ambassadrice des montres décor Palace, Piaget s’est associé à la sortie du Film « Jackie » de Pablo Larrain et propose en partenariat avec le Royal Monceau – Raffles Paris une projection exclusive du film au sein du cinéma Katara le 14 février prochain soir de la Saint Valentin. Une offre ouverte à tous les amoureux de la simple projection accompagnée d’une coupe de champagne au package dîner et nuit d’hôtel.

A l’issue de cette soirée exceptionnelle proposée au Royal Monceau – Raffles Paris, chaque couple se verra remettre une rose Yves Piaget qui leur permettra peut-être de remporter un bracelet Piaget Rose Dentelle en or 18 carats, diamant et saphir rose offert par la Maison Piaget.

Artisanat, peinture et palace suisse – Nec Plus Ultra 359

Prêt pour une ballade en Zig Zag sur la planète du beau et de l’excellence ?

 

 

 

Premier rendez vous, le dernier formier de Paris.

Pas de chapeau sans formier. Toute forme, de la plus classique à la plus sophistiquée vient d’une forme en bois sculptée à la main, selon le modèle que le styliste dessine .
De la coure d’Angleterre aux podiums de Haute Couture parisiens : Lorenzo Ré et sa femme font des merveilles. Vous allez voir. Et si quelqu’un cherche sa sa voix professionnelle, le metier de formier est une belle idée et cherche des apprentis .

 

 

Quelle chance ! Nous avons rencontrer le galeriste Franck Prazan,

il nous parle de son métier et de la seconde Ecole de Paris avec passion. C’est assez « pointu »  comme l’on dit mais tellement intéressant. Ceux qui connaissent savent les chefs d’oeuvres sortis de cette école, les néophytes découvrirons avec émerveillement la fine fleur de la peinture des années 50. Exceptionnel !

 

 

Dernier rendez vous de ce numéro de Nec plus Ultra, un palace à la montagne.

Visite de l’Alpina Gstaad , un rêve au sommet. C’est vrai, là tout n’est que luxe, calme et volupté. Ultra confort d’aujourd’hui, cuisine très raffinée et très créative spa xxl, le bar réserve des surprises très élégantes, vue sur les montagnes Suisse à couper le souffle, piscine, œuvres d’art, je n’ai pas parler du décor exprès, il faut garder quelque chose pour la surprise. Bref tout ce qui peut combler l’hôte le plus exigent est dans cet hôtel.

 

 

Vous voulez voir ? 

 

Naissance d’une maison de parfum : Jean-Michel Duriez

 

L’Étoile et le Papillon

Enjoy, Jean Patou dans les années 2000, quelques années plus tard Eau de Rochas, plus quelques très jolies haltes, chez Lacoste, Yohji Yamamoto, Escada et Dolce Gabana, ces parfums sont l’histoire de 30 ans de la vie professionnelle du « nez » d’exception, compositeur de parfums qu’est Jean Michel DURIEZ.

Il vient de créer sa maison, une maison sa parfums, elle crée des rêves et des histoires subtiles qui sentent merveilleusement bon. Jean Michel Duriez raconte des histoires avec des mots qui éveillent l’imagination, c’est un poète du parfum. Sa première boutique est éphémère, 39 passage Vivienne à Paris. Son premier parfum, l’Etoile et le Papillon, une histoire ou les contraires s’attirent et se rejoignent et ou tout est possible finalement. C’est l’amour qui gagne. Pour cette première création Jean Michel Duriez fait appel à l’artiste graffeur Noé Two pour créer le coffret en bois laqué, une série limité de 168 coffrets sur 4m2 : chaque coffret est unique, l’ensemble constitue une œuvre éphémère et magistrale, visible tout le mois de décembre.
Dans chaque coffret, un flacon en demie lune, ou plutôt, qui forme un D, la première lettre de Duriez, superbement designé par Pierre Dinand. Elégant, la couleur du parfum mise en valeur par la lumière donne envie de découvrir la fragrance : essence de rose turque, ylang, sental de Calédonie, cèdre texan, patchouli, accord de lichen.
Une ode à l’élégance, à la féminité, à l’intelligence. Tout ça dans un parfum ? OUI !

 

Le coffret de Noe Teo

Jean-Michel Duriez et son associé Guillaume Auffret

39 passage Vivienne – Paris