Les vertus du corail

 

D’après l’une des nombreuses légendes qui nourrissent le mythe du corail, Ovide donne l’origine de ces récifs de polypes que l’on appelle corail dans l’histoire d’Andromède. Persée aurait déposé la tête de la gorgone Méduse sur un lit d’algues au fond de la mer, les yeux tournés vers le sol. Le regard de cette gorgone pétrifia les algues qui se transformèrent en corail. On dit aussi que la c’est la tête de la Méduse qui pétrifia le monstre marin qui devait dévorer l’Ethiopie. Il y a d’autres variantes à cette légende toutes aussi romantiques. Le corail porte bonheur ou apporte quelques bienfaits et fortune quelque soit la croyance des différentes cultures de la Chine à l’Europe en passant par la Polynésie.

 

 

 

 

Pour plus d’histoire et de légendes, le magazine Nec plus Ultra sur Youtube, diffuse un reportage sur le corail avec la complicité de l’historienne du bijoux Michelle Heuzé.

 

 

 

Pour Nec plus Ultra, le corail, rouge, rose, orangé ou blanc donne de l’éclat et attire l’attention sur celle qui le porte. Sur la peau dorée ou sur une robe noire, il fait merveille.

 

La touche corail Chanel

LE 4 juillet 2017 – 3ème jour de défilé Haute Couture Automne Hiver 2017 – 2018

LE 4 juillet 2017 – 3ème jour de défilé Haute Couture Automne Hiver 2017 – 2018

 

CHANEL

D’abord le décor, trop de décor fait le show mais ne fait pas la mode. Difficile de commenter ce défilé. Depuis plusieurs saisons les mêmes détails de variations stylistiques ré-apparaissent sur des tailleurs, manteaux ou robes, avec plus ou moins de bonheur. Personnellement je n’ai pas une passion pour les manches inspirées des oreilles d’éléphant ou par les manches du costume de Monsieur Loyal. Ces manches amphore alourdissent la silhouettes et font la carrure de Musclor.
Ce que je j’apprécie, mieux que j’aime beaucoup : les cols. Karl Lagerfeld à du génie quand il s’agit de travailler cette partie du vêtement et de mettre en valeur le cou des femmes.
La meilleure manière d’illustrer mon propos est de montrer les modèles que je ne porterai pas et ceux que j’aimerai avoir dans mon vestiaire.

 

 

 

ALEXIS MABILLE

Alexis Mabille est un créatif qui réserve souvent des surprise – bonnes ou surprenantes – ces propositions cette saison n’échappent pas à cette observation, avec cette particularité que ce qui est bon est vraiment très bon. Bien inspiré, superbement féminin, élégant et glamour. Un rêve.

 

 

 

STEPANE ROLLAND

La maison à 10 ans cette année. Show spécial pour cet anniversaire sur la scène de l’opéra Bastille. Il fallait bien cet espace pour ces tenues aux volumes tantôt théâtraux ou surdimensionnés. Stéphane Rolland privilégie l’allure, il travaille à merveille l’organza, le crêpe et le jersey de soie. Ses robes on de la tenue, du chien de la classe. Elles sont faites pour les palais, les diners au château ou les supers villa Toscane. Ma préférée, la noir et blanc.

 

 

 

JULIEN FOURNIE

Bon ! Il y en a qui aime !

 

 

 

ULYANA SERGEENKO

C’est une styliste russe qui fait des robes. Bon !

 

 

 

ARMANI

C’est toujours un peu pareil. Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Certains modèles on un certaine certaine élégance.

 

 

 

ALEXANDRE VAUTHIER

Le glam’rock, c’est lui. Du brillant, du sexy, de la décontraction, des coupes parfaite, des couleurs qui maquillent. Il donne à chaque femme l’envie d’être une rock star, l’envie de briller, l’envie d’attirer tous les regards de la terre. Il y parvient avec talent, mieux de saison en saison.

 

Haute Couture Automne Hiver 2017 / 2018

Haute Couture 3 juillet 2017
Automne Hiver 2017 / 2018

 

SCHIAPARELLI

L’hommage au cirque du juillet 2016 était tellement époustouflante que les collections qui suivent déçoive un peu. Certes les robes sont assez jolies, le savoir faire  parfait. Les codes sont là aussi,  plaqués,un peu simpliste,  comme pour dire «  nous sommes bien chez Schiap «  Mais pas d’esprit, pas d’humour. Dommage, on le sait Bertrand Guyon peut faire mieux ! Manque de moyens ?

 

 

IRIS VAN HERPEN

De saison en saison elle affine ses propositions, moins d’anecdote, plus de vêtements portables et très désirables pour qui aime ces impressions organiques et optiques. Toujours plus de légèreté, de travail sur  les coupes. Elle maitrise de mieux en mieux sa passion des volumes extravagants qui ravissent l’oeil. Toujours un vrai plaisir de se laisser entrainer dans l’univers d’Iris van Herpen.

 

 

GEORGES OBEIKA

Le créateur libanais européanise se plus en plus ses propositions, mais il dose et sait se rappeler qu’il est oriental et qu’il faut que ça se voit pour le plus grand plaisir de ses clientes. Ces clientes, en général des princesses qui vont cette saison, selon leur choix séduire en toute élégante provocation assez sexy !

 

 

DIOR

Cette collection est à mon avis meilleure que les deux précédentes. Joli travail sur les codes. Les lignes plus simples modernisent le propos. Pas mal de tenues de jour magnifiquement travaillées en atelier, ça se voit et on aime. Même regard sur certaines robes du soir et de cocktail. Maria Grazia Chiuri capte mieux l’esprit d’élégance de Christian Dior , mais pourquoi cette symphonie de gris et  de beiges ?  triste. Dommage !  Il est vrai aussi que peu de cliente s’offre la collection entière, une pièce grise dans un vestiaire ça passe. C’est l’accumulation qui pese et le décor.

 

 

 

 

 

RALPH&RUSSO

Bon ! Du noir, du blanc, une touche de rouge. Ca peut plaire. Pour le style et les volumes, pas de quoi se pâmer, c’est déjà vu et revu.

 

 

ANTONIO GRIMALDI

Honneur à Mona BISMARK, cette élégante folle de Haute Couture, comme Grimaldi. Le couturier italien a revu cette Haute Couture via l’esthétique de l’artiste norvégien Peter Nicolai Arbo. Une collection aux lignes aussi pure que généreuse ou, la laine, la soie, le cuir, la mousseline sont anoblis d’éclats métalliques. J’ai adoré les bijoux de Bernard Delettrez. Un chic très contemporain.

 

 

GIAMBATTISTA VALLI

J’adore la façon que Giambattista Valli a pour mettre en valeur le buste et les épaules des femmes, son sens de ses fameux volumes pour les robes de bal, son sens de l’élégance. Il a une préférence pour le cocktail et les grands soir, ces robes tutu à longueurs variables, aux couleurs douces  sont un rêve pur. J’en pince pour les robes rouge. Ca se voit non ?

 

 

HYUN MI NIELSEN

Premier défilé pour cette créatrice suédoise, née en Corée du Sud . Elle a travaillé aux studios McQueen, Givenchy et Balenciaga. Un très bon savoir faire, mais pour cette première expérience un manque de cohérence, trop d’idées qui fusent tous azimut perturbent  la compréhension de la proposition. A suivre quand même.

 

Fashionweek Automne Hiver 2017/2018

 

Je n’ai pas tout vu, mais j’ai tout regardé. Internet m’a évité attentes interminables, bousculades, engueulades avec des consoeurs, confrères ou photographes mal élevés et qui se la jouent parce qu’ils assistent à un défilé de mode, ça m’a toujours fait rire ces gens, et je ne parle pas des blogueuses et blogueurs… Maintenant je vais seulement chez les créateurs pour qui l’élégance n’est pas seulement une jolie robe.

Voilà ce que j’ai retenu de ces quatre jours de création, de talent, de nouveaux créateurs, parfois de l’innovation et, hélas beaucoup trop de marketing, la haute couture n’a pas besoin de cette poudre de perlimpinpin. Il y a eu de jolis moments, de jolies découvertes, de bonnes surprises et bien sûr des déceptions. C’est la mode !

 


Lire la suite

Shopping fête des pères

Oup’s ! C’est la fête des papas. Cet homme par qui le meilleur arrive presque toujours, qui est le modèle, l’idole, le magicien du bonheur. Cet homme, pas tout à fait comme les autres mérite un choix d’objets rares et de qualité.

Quelques propositions …

 

 

Tapis rouge pour lunettes noires

La Montée des marches du palais de festival à Cannes est le plus grand défilé de mode au monde.
A chacun et chacune son élégance, son extravagance, sa préférence, son bon ou mauvais goût. Long ou court, robe ou pantalon, mat ou brillant, classique ou d’avant garde. Il y en a de pleine pages dans les magazines qui donnent en plus le noms des couturiers, l’on peut voir les montées des marches à la télévision, et les couturiers nous envoient les photos des personnalités qu’ils habillent et que vous pouvez voir sur le site Necplusultra.Paris.

Cette saison Necplusultra.paris, craque sur de belles lunettes et de beaux chapeaux, histoire d’avoir l’air d’une star.

 

Pour messieurs

 

Pour mesdames