Schiaparelli

Je vu le défilé seulement sur internet, en vidéo et en photo. Un peu déçue, Bertrand Guyon peut mieux faire, il l’a prouvé pour la collection Haute Couture de la saison dernière dans l’hommage au cirque, presque toutes les pièces étaient sublime, brodées, pensées, coupées avec recherche pour moderniser le propos, et c’était très réussi.

Ce qui à été donné à voir pour cette saison Printemps – été 2017, laisse sur sa faim, je m’attendais à mieux pour ce défilé qui manquait de force à mon avis. La maison fête cette année ses 90 ans, elle vient aussi d’obtenir le label Haute Couture, ce n’est pas rien, c’était l’occasion de laisser exploser sa créativité, et Bertrand Guyon en a. Certes il y a de jolies modèles, on retrouve, le homard de Dali, les bouches, les cœurs, les yeux, les serrures, un peu plaqué ça et là pour bien souligner que l’on est bien chez Schiaparelli mais l’ensemble manque de cette excentricité et de cet humour cher à la Schiap. L’énérgie créative que Bertrand Guyon à injecté dans les précédents défilés m’a manqué.